Publié le Laisser un commentaire

Les différentes races de lapins qui existent

Parmi les nombreuses définitions de la notion de race, on peut retenir celle de Quittet: «La race est, au sein d’une espèce, une collection d’individus ayant en commun un certain nombre de caractères morphologiques et physiologiques qu’ils perpétuent lorsqu’ils se reproduisent entre eux

Une race résulte des effets conjugués de la sélection artificielle et de la sélection naturelle (adaptation au milieu). La sélection peut se baser sur de nombreux critères différents, parfois sans rapport avec la productivité zootechnique ; les animaux peuvent être sélectionnés dans des conditions artificielles d’élevage ou non ; le milieu peut être changeant au cours du temps, etc.

Groupes de races de lapins suivant la taille adulte et leur origine.

  • Il existe différents types de races :
  • Les races primitives ou primaires, ou encore géographiques, à partir desquelles se sont différenciées toutes les autres ;
  • Les races obtenues par sélection artificielle à partir des précédentes, par exemple Fauve de Bourgogne, Néo-Zélandais Rouge et Blanc, Argenté de Champagne ;
  • Les races synthétiques obtenues par croisement raisonné de plusieurs races, par exemple Blanc de Bouscat, Californien ;
  • Les races mendéliennes, obtenues par fixation d’un caractère nouveau, à détermination génétique simple, apparu par mutation, par exemple Castorrex, Satin, Japonais.

Il est commode de regrouper les races suivant leur taille adulte. De plus, celle-ci est en rapport avec des caractères de production : précocité,prolificité, vitesse de croissance pondérale, vitesse d’atteinte de la maturité. Pour une taille adulte donnée, l’origine de la race est intéressante à considérer.

Races lourde

Le poids adulte dépasse 5 kg. La fécondité est généralement faible. Le potentiel de croissance des races lourdes peut être exploité, notamment en croisement. Citons le Bélier Français, Géant Blanc du Bouscat, Géant des Flandres, Géant Papillon Français.

La couleur de la fourrure du lapin Bélier Français est très variée : blanc, agouti, gris fer, papillon, noir, etc. D’après sa conformation, c’est un lapin apte à produire de la viande. Cependant, il n’est élevé que par les éleveurs amateurs et se trouve donc en petits troupeaux de faible effectif en France.

Le Géant Blanc du Bouscat est une race synthétique albinos. C’est un lapin de grand format, bien connu pour sa prolificité et sa vitesse de croissance, dans les conditions d’élevage fermier.

Le Géant des Flandres, originaire de Belgique et des Flandres françaises, existe en plusieurs colorations de pelage. C’est un des plus gros lapins (poids adulte pouvant atteindre 7 kg) encore utilisé dans l’élevage fermier. Cette race peut constituer un réservoir de gènes intéressants pour l’amélioration de la croissance ; son élevage en race pure peut être utile dans ce but.

Races moyenne

Le poids adulte varie de 3,5 à 4,5 kg. Les races moyennes sont à la base des populations, souches ou races de lapins utilisées pour la production intensive de viande dans les conditions de l’Europe occidentale. Ce sont les plus nombreuses. On se limitera ici à quelques exemples.

L’Argenté de Champagne est un exemple, comme le Fauve de Bourgogne, d’une race sélectionnée depuis très longtemps à partir
d’une population régionale (de la Champagne). Ce lapin est connu pour les caractéristiques de sa fourrure autrefois appréciée et pour ses
aptitudes de production : prolificité élevée, forte croissance, fort développement musculaire, qualité de la viande. Il est élevé en France de façon fermière et en général sur litière.
Le Fauve de Bourgogne est également une race d’origine régionale (la Bourgogne), qui s’est largement répandue en France et dans d’autres
pays africains.
Le Néo-Zélandais Roux, exploité d’abord en Californie, y a été sélectionné de façon comparable au travail fait en France sur le Fauve de Bourgogne, à la différence qu’aux Etats-Unis on a introduit très tôt l’élevage sur grillage, de façon généralisée, alors que ce n’est pas le cas pour les lapins de race en France.
Le Californien est une race synthétique américaine présentée pour la première fois en 1928 en Californie par son obtenteur. Celui-ci a cherché à obtenir un lapin de chair avec une très bonne fourrure. Le poids adulte de cette race est de 3,6 à 4 kg.
Le Néo-Zélandais Blanc est une race originaire des Etats-Unis. Il descend de lapins colorés dont est l’albinos. Il a été sélectionné, dès le départ, dans de grands élevages producteurs de viande du sud de la Californie notamment (région de San Diego), sur des qualités zootechniques : prolificité, aptitudes maternelles des femelles,
vitesse de croissance et précocité de développement corporel pour un abattage à l’âge de 56 jours, visant à produire une carcasse légère. Le poids adulte est de l’ordre de 4 kg, un peu supérieur à celui du Californien. Le Néo-Zélandais Blanc a servi de base pour les premières études sur le lapin animal zootechnique faites par la Station de Fontana en Californie (Rollins et Casady, 1967). Cette race s’est largement répandue depuis 1960 en Europe occidentale et dans le monde, lorsque l’élevage sur grillage du lapin s’est développé.

Races légères

Ce sont des races dont le poids adulte se situe entre 2,5 et 3 kg : Hollandais, Havane Français, etc.
Les races légères ont en général un développement corporel très précoce et parfois d’excellentes aptitudes maternelles. Ayant des
besoins alimentaires quantitatifs plus faibles que les race moyennes et géantes, elles pourraient être utilisées en croisement ou même en race pure dans les pays du tiers monde, si l’on désire produire une carcasse légère (de 1 à 1,2 kg), mais bien charnue.

Petites races

Elles ont un poids adulte de l’ordre de 1 kg et sont représentées principalement par le lapin Polonais, dans ses diverses variétés de coloration du pelage. La sélection sur la petitesse de la taille a conduit donc ces races à une très faible prolificité et à une très forte diminution de la vitesse de croissance. Ces races ne sont pas utilisables pour la production de viande. Elles peuvent servir pour la sélection « sportive », pour des besoins expérimentaux en recherche ou pour produire des lapins d’appartement (très petites races)

Les animaux de race ne sont en général élevés qu’en troupeaux de très petits effectifs, et les programmes de sélection des races sur les caractères zootechniques n’en sont qu’à leur début. A ce titre, les races peuvent constituer une réserve génétique intéressante l’on pourra puiser pour améliorer une population locale.

Lorsque vous voulez élevez les lapins, ayez d’abord un objectif de production. Comme exemple, nous pouvons parler d’avoir un poids commercial de 2 kg en 3 mois, ou avoir une portée de 10 lapereaux à chaque mise bas…bref vous devez avoir un objectif de production avant de vous lancer dans la cuniculture.
Ce que nous constatons de nos jours est que beaucoup d’éleveurs se basent sur des rumeurs pour choisir la race de lapin pour leur élevage. Or chaque race a ses caractéristiques et c’est en fonction de vos objectifs de production que vous pouvez choisir votre race de lapin.

Enfin, j’espère que je vous ai apporté un plus à travers cet article.

Visitez notre boutique pour vous avoir connaissance de nos produits afin de vous permettre de rentabiliser dans vos productions. Cliquez seulement sur ce lien : www.apprendreagriculture.com/boutique/

Publié le Laisser un commentaire

Pourquoi les lapereaux sont mangés par les reproductrices après la mise Bas?

Si vous êtes un cuniculteur, vous avez surement déjà constaté ce phénomène.

Vous vous réveillez un beau matin et vous constatez dans la boîte à nid de votre femelle, les lapereaux déjà mangé par votre reproductrice et il ne reste que leurs têtes. Cela fait mal car je suis un cuniculteur comme vous. Je sais ce que l’on peut ressentir si l’on constate ce genre de phénomène.

Alors qu’est ce qui cause ce phénomène et comment y remédier ?

C’est ce que nous allons découvrir dans cet article.

Tout d’abord, vous devez savoir que les lapins ne sont pas des carnivores comme les lions. Les reproductrices mangent leurs petits non pas pour le même but que les vrais carnivores mais pour satisfaire un besoin nutritionnel manquant dans leur alimentation.

Quelles sont les causes de cannibalisme chez les reproductrices ?

Alors il faut savoir que les reproductrices mangent leurs petits pour trois causes principales que sont :

  • Absence d’eau avant, pendant et après la mise bas ;
  • Alimentation déséquilibrée ;
  • Le stress

Allons plus en détail dans les causes

  • Absence de l’eau avant, pendant et après la mise bas.

Quand la lapine est gestante, vous savez tous avec moi qu’elle mange et boit beaucoup. Si en ce moment, elle n’a pas accès correctement à l’eau de boisson, cela peut affecter les lapereaux à l’intérieur d’elle que ça soit sur le plan de la robustesse que sur le plan du poids de ces derniers.

Quand la mise bas est proche, vous allez constater que la consommation d’aliments et d’eau chez la femelle diminue. Que cela ne vous inquiète pas, c’est un phénomène assez normal.

La lapine met bas généralement dans la nuit profonde ou très tôt le matin. Elle rentre dans sa boîte à nid qu’elle a au préalable garni avec sa fourrure mélangée avec des copeaux de bois ou pailles. Automatiquement après mise bas, la lapine mange le placenta de ces petits : c’est aussi un phénomène assez normal. Il peut arriver dès fois que vous constatiez qu’il y a du placenta dans la cage de votre femelle. Cela veut vouloir dire qu’elle ne l’a pas mangé. Vous n’avez qu’à l’enlever et l’enterrer.

Une fois la mise bas faite, la lapine boit assez d’eau. Si jamais elle ne trouve pas l’eau dans son abreuvoir ou de la nourriture dans sa mangeoire, elle considère alors du sang comme de l’eau et la chair des lapereaux comme nourriture. Elle commence par les manger et à boire leur sang juste pour savoir son besoin. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle vous constatez souvent la tête des lapereaux dans sa boîte à nid.

  • Alimentation déséquilibrée

Une alimentation déséquilibrée peut amener la lapine à manger ses petits.

Une alimentation déséquilibrée est une alimentation où il manque un ou plusieurs nutriments pour satisfaire les besoins des lapins. Mais ce qui cause le cannibalisme chez les lapins est le manque de la protéine dans son alimentation.

Si vous avez une reproductrice qui vient de mettre bas, vous devez absolument lui donner des aliments riches en énergie et en protéine. C’est très important pour permettre à cette dernière de bien récupérer et d’avoir de l’embonpoint avant le prochain accouplement.

  • Le stress

Vous le savez sans doute que le stress est très mauvais pour vos sujets. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle vous ne devez absolument pas élever vos lapins dans des endroits trop bruyants. Si vous l’ignorez encore, sachez maintenant que le stress peut causer le cannibalisme chez vos lapines. Il est donc souvent conseillé de laisser vos lapines au calme pendant sa période d’allaitement.

Quoi faire pour éviter ce phénomène ?

Pour éviter ce phénomène, vous devez déjà commencer par adopter les bonnes méthodes dans votre cheptel. Ces bonnes méthodes ne sont rien d’autres que de s’assurer que l’eau de boisson soit propre et que cela soit disponible dans leur abreuvoir avant, pendant et après la mise bas.

Il faut aussi s’assurer que la nourriture ne manque au cours de cette période. Il faut être sûr de la bonne qualité de l’aliment que vous leur donnez. Assurez vous qu’elle soit vraiment équilibrée. Pour ceux qui achètent les provendes véto, ce problème ne se causerait pas mais pour ceux qui fabriquent leur propre provende, vous devez faire très attention pour ne pas abuser de la quantité d’une matière première. Si vous voulez une formule alimentaire pour vos sujets, visitez notre boutique en ligne: www.apprendreagriculture.com/boutique.

Elevez vos lapins dans des endroits calmes pour leur assurer une bonne santé mentale, autrement, vous allez toujours continuer par perdre des lapereaux. Il est conseillé de ne pas déranger vos lapines au cours de leur période d’allaitement. Donnez-leur deux fois par mois de la vitamine. Moi, je leur donne de l’olivitasol parce qu’en plus d’être une vitamine, ce médicament lutte contre le stress.

Enfin, j’espère que je vous apporter un plus à travers cet article.

Cunicolement votre !!!

Publié le Laisser un commentaire

Quand doit-on nettoyer la boîte à nid des lapereaux?

Bonjour chers cuniculteurs, j’espère que vous vous portez très bien et que vos cheptels vont excellement bien.

Aujourd’hui, nous allons parler de la boîte à nid. Quand la nettoyer pour assurer une bonne santé à vos lapereaux.

01 mois après l’accouplement de votre reproductrice, elle doit mettre bas. Les petits issus de cette dernière sont logés dans une boîte à nid. Cette boîte à nid peut être fabriquée soit en bois, en bidon ou en fer.

Normalement, 03 jours avant la mise bas de votre reproductrice, l’éleveur devra mettre une boîte à nid propre et désinfectée dans la cage de la femelle. Cette boîte à nid doit être bien garnie de copeaux de bois ou de pailles. Une fois insérée, elle enlève ses fourrures pour s’assurer que ses petits soient bien au chaud.

Les lapereaux, une fois nés passe en moyenne 20 jours dans cette boîte à nid. Pendant ce temps, ils urinent et chient dans cette dernière. Il faut aussi dire que les reproductrices elles même défèquent dans la boîte à nid. Si elle n’est donc pas nettoyée, cela peut causer la perte des lapereaux car ils vont mourir de froid.

Alors quand nettoyer la boîte à nid ?

La boîte à nid doit être nettoyée chaque trois jours pour assurer la survie des lapereaux dans cette dernière.

Comment procéder pour nettoyer la boîte à nid ?

Avant de nettoyer la boîte à nid de vos lapereaux, vous devez en disposer une nouvelle. Je m’explique !!!!

Vous ne pouvez pas avoir une seule boîte à nid et vouloir la nettoyer. Où pensez vous mettre les lapereaux au moment du nettoyage ? c’est la raison pour laquelle il faut disposer d’une nouvelle boîte à nid propre et désinfectée.

Cette nouvelle boîte à nid doit également être bien garnie. Vous devez y mettre des copeaux de bois et des cotons qui vont servir de fourrures pour les lapereaux. L’autre méthode consiste à enlever vous-même la fourrure de votre reproductrice et y ajouter à la nouvelle boîte à nid (cela est mieux conseillé).

Une fois la nouvelle boîte à nid bien garnie, vous pouvez y mettre les lapereaux.

Attention : ne touchez pas les lapereaux avec vos mains.

Vous y laisseriez une odeur différente de celle de la reproductrice, ce qui peut entraîner la négligence de la portée. Le mieux est d’utiliser les gants.

Vous remettez ensuite la nouvelle boîte à nid dans la cage de la femelle.

Concernant l’ancienne boîte à nid, vous devez la nettoyer avec de l’éponge et du savon. Après nettoyage, l’exposer au soleil pour la désinfection avant une nouvelle utilisation.

Enfin, j’espère que je vous ai apporté un grand plus à travers cet article.

Je vous invite à vous inscrire à notre stage d’immersion en cuniculture en ligne d’une durée de 11 semaines. Ce stage vous permettra d’avoir tous les outils qu’il vous faudra pour rentabiliser dans votre ferme cunicole. Pour avoir assez d’informations à propos de ce stage, cliquez sur ce lien : https://chat.whatsapp.com/EytyDTT6KuEHmeSatdpFz3

Cunicolement votre !!!

Publié le Laisser un commentaire

Quels sont les causes d’échecs d’une reproduction des lapins?

L’élevage des lapins étant très simple, certains cuniculteurs sont confrontés à un problème assez grave qu’est l’échec de la reproduction.

Réussir et maitriser la reproduction des lapins sont les points clés d’une rentabilité efficace. Généralement, si l’on accouple une reproductrice aujourd’hui, l’éleveur doit espérer avoir une mise bas dans 01 mois. Mais dans la plupart des cas, ce n’est pas ce que nous constatons dans nos cheptels.

Le tout ne suffit pas seulement de mettre la lapine dans la cage du mâle pour savoir si l’accouplement a réussi ou pas. Il faut connaître certaines règles et astuces que je ne vais pas développer dans cet article mais le prochain.

Il arrive des moments où l’éleveur décide d’accoupler sa lapine en espérant qu’un mois après, il y aura mise bas mais à sa grande surprise constate que rien ne se passe. Il arrive dès fois que malgré que la lapine soit en chaleur, c’est-à-dire sa vulve est rouge, elle refuse de s’accoupler. Toutes ces situations intriguent l’éleveur qui commencent à se poser des questions. Mais vous n’avez plus de soucis à vous faire à propos de cette situation. Cet article vous donnera toutes les réponses à vos interrogations.

Les causes d’échecs de reproduction des lapins

Plusieurs causes sont à l’origine de ce problème mais nous allons énumérer celles qui sont essentiels.

  • La première et principale cause est l’excès d’engraissement de vos reproductrices.

Ce que je constate souvent quand je visite la plupart des fermes que j’accompagne, est que les promoteurs ne donnent que les mêmes aliments aux jeunes lapereaux et aux reproductrices. Ce qui n’est pas du tout conseillé vu que seulement les lapereaux sevrés doivent être engraissés et non les reproductrices. Le fait de trop engraisser les reproductrices aura un impact significatif sur leur reproduction.

C’est la raison pour laquelle la plupart des cuniculteurs constatent dès fois que leur lapine ne soit jamais en chaleur ou que malgré qu’elle soit en chaleur, elle refuse le mâle. C’est pour éviter ce problème que nous avions deux types de provendes commerciales : l’engraissement et la lapine mère. C’est la lapine mère qui représente pour les reproductrices.

Si vous êtes dans un pays où il n’y a qu’un seul type de provende commerciale, demandez d’abord si c’est pour engraisser ou si c’est une provende mixte c’est-à-dire que tous peuvent utiliser, que ça soit les jeunes lapereaux ou les reproducteurs.

  • La deuxième cause est la carence à un besoin nutritionnel des lapins que sont la vitamine, les sels minéraux, etc…

Si votre alimentation n’est pas équilibrée, soyez sûr que vous n’allez pas vous attendre à une bonne productivité de la part de vos femelles. Essayez de leur donner une alimentation équilibrée. Si vous leur servez de la provende commerciale, c’est bien mais si vous fabriquez vous-même votre propre provende, assurez-vous que ce soit une bonne formule alimentaire qui répond parfaitement aux besoins des lapins. Vous pouvez également acheter votre formule alimentaire mixte en cliquant sur ce lien : https://bit.ly/3cLxwoI

Nous allons parler d’un mal pour la troisième cause. Et ce mal, si ce n’est pas vite réglé, pourra entrainer même la mort de votre lapine : il s’agit des maux de pattes.

  • Les maux de pattes

Les maux de pattes peuvent empêcher les lapines de faire beaucoup de choses que sont : rester longtemps sur les pattes, elle serait couchée tout le temps au risque de s’appuyer sur la plaie, refusera l’accouplement, etc…

Oui, si votre lapine a les maux de pattes, l’accouplement n’est plus possible.

Souvenez-vous de la manière dont se faire l’accouplement. Si la lapine est réceptive et une fois mise dans la cage du mâle, elle soulève son arrière train pour faciliter la tâche au mâle. Bien évidemment si elle a mal aux pattes, elle ne pourra pas le faire.

Automatiquement, si vous constatez des plaies au niveau des pattes d’une de vos femelles, agissez vite, allez consulter votre vétérinaire pour qu’il vous aide à vite guérir cette plaie parce que si ça pourrie, soyez sûr que vous allez perdre votre lapine.

Savez-vous maintenant, combien allez-vous perdre si une ou plusieurs de vos lapines refusaient de s’accoupler ?

Des milliers, des millions ? peu importe, ce qui est sûr, vous allez perdre de l’argent.

Imaginez-vous avoir au total 06 femelles et dont 04 refusent de s’accoupler. Ce qui veut dire théoriquement qu’en un mois, vous allez perdre en moyenne 24 lapereaux qui pourront à leur tour vous faire environ 72 000CFA.

Ne voyez-vous pas que c’est très sérieux ? alors appliquez les bonnes méthodes dans votre cheptel.

Actuellement, nous sommes en promotion sur un de nos outils qui vous permettra de faire des prévisions dans votre cheptel afin de voir si votre production serait rentable pour vous ou pas. Cliquez ici pour profiter de cela. Seulement 20 téléchargements restent alors profitez au maxi en cliquant sur ce lien : https://bit.ly/3joaE12

Nous avons organisé un stage d’immersion en cuniculture en ligne d’une durée de 11 semaines. Ce stage vous permettra d’avoir tous les outils qu’il vous faudra pour rentabiliser dans votre ferme cunicole. Pour avoir assez d’informations à propos de ce stage, cliquez sur ce lien: https://chat.whatsapp.com/EytyDTT6KuEHmeSatdpFz3

Cunicolement votre !!!

Publié le Laisser un commentaire

Comment réussir l’accouplement de vos lapines.

Pour les débutants de la cuniculture, l’accouplement encore appelé la saillie, est le fait qu’un couple de lapin se mettent ensemble, font le coït dans le seul but de produire des lapereaux.

Si je dois établir un parallélisme avec les Hommes, l’accouplement chez les lapins veut tout simplement dire relation sexuelle chez les humains. Seulement que nous, les humains, nous le faisons pour deux buts que sont : le plaisir et se reproduire.

Mais chez les animaux plus précisément chez les lapins, c’est uniquement dans le seul but de se reproduire.

La réussite de cet accouplement chez les lapins est une chose très importante que tout cuniculteur doit maîtriser pour espérer que ses reproductrices puissent lui donner des lapereaux qui seront à leur tour vendable pour grossir son chiffre d’affaires.

Cela va vous paraître bizarre parce que si vous me suivez depuis le début, vous saurez que mes recherches sont beaucoup plus axées sur la rentabilité, la manière de vite rentabiliser sa production en maitrisant certaines techniques clés.

Plusieurs cuniculteurs se plaignent du fait qu’ils accouplent leur lapine mais que 30 jours plus tard, la lapine ne mette pas bas. Oui ça arrive, et tout cuniculteur a surement déjà constaté cela une fois dans son cheptel.

Moi, ça m’est arrivé plusieurs fois. J’avais des lapines qui font exactement 40 jours avant de mettre bas. Ce qui n’était pas normal à mes yeux. Raison pour laquelle je me suis lancé dans les recherches afin de savoir la cause et de dégager les facteurs qui pourront permettre à tout cuniculteur de savoir si son accouplement a réussi ou pas.

Les facteurs de réussite d’un accouplement chez la lapine.

Tout d’abord, sachez que pour réussir un accouplement, il faudrait que vous le fassiez aux temps frais : très tôt le matin ou les soirs. Là, la lapine est plutôt réceptive.

Ensuite, pour procéder à l’accouplement, vous devez amener la lapine dans la cage du mâle et non le contraire après bien sûr avoir contrôlé la vulve de la femelle.

  • Petit récapitulatif
  • Quand la vulve est rouge : la lapine est réceptive à 100%;
  • Quand la vulve est blanche : la lapine n’est pas du tout réceptive ;
  • Quand la vulve est rose, la lapine est réceptive à 50%.

Normalement, je n’ai pas besoin de vous dire tout ça. Ce qui est sûr, avant que vous ne vous lanciez dans la cuniculture, vous aviez déjà eu à faire une formation, faire des recherches sur Google ou télécharger des documents gratuits sur la cuniculture pour lecture. Donc tout ça n’a rien de nouveau pour vous à moins que vous ne soyez pas encore lancé dans le domaine.

Alors, quand vous constatez que la vulve de votre lapine est souvent blanche, relisez mon article qui parle de comment provoquer la chaleur chez la lapine et vous comprendrez mieux.

Une fois que vous aviez bien contrôlé la vulve de votre lapine et que c’est bien rouge, vous n’avez qu’à la mettre dans la cage du mâle et laisser le mâle fait son travail, si bien sûr votre mâle sait bien draguer.

C’est donc ici, que se passera les vraies choses…

Automatiquement, quand vous introduisez la femelle dans la cage du mâle, la femelle soulève son arrière train pour ainsi faciliter la tâche au mâle.

Le mâle, après avoir éjaculé, pousse un cri. C’est ce cri qui vous permettra de savoir s’il a éjaculé ou non. Au cas où vous n’entendrez pas le cri, laissez encore le mâle monter sur la femelle.

Cela ne veut pas dire que l’accouplement est terminé là. Même après avoir entendu le cri, laissez le mâle monter sur la femelle pour une seconde fois. Là, vous aurez la certitude que votre accouplement a réussi.

ATTENTION
Entendre le cri du lapin lors de l’accouplement ne veut pas forcément dire que l’accouplement a réussi. Le lapin peut toutefois éjaculer dans les pelages de la lapine et non en elle.

Prenez la peine après l’accouplement, de passer la main tout au long du pelage de la lapine pour constater s’il y a du liquide ou pas.
Quel est donc le secret pour s’assurer à 100% qu’un accouplement a réussi ?

Vous me connaissez, mes articles sont souvent accompagnés des secrets bien gardés par les gourous de la cuniculture.

Ce que je vais vous dévoiler tout à l’heure est une méthode que j’ai découvert chez un de mes amis pour s’assurer que son accouplement a réussi à 100%.

Cette méthode consiste à quoi ?

Supposons que vous avez réalisé votre saillie le matin très tôt tel que je l’avais décrit plus haut. Rien ne nous prouve que cela est fiable à 100%. Ce que vous allez faire ensuite, est de remettre cette même lapine dans la cage d’un autre mâle ou du même mâle pour refaire la saillie.

Si elle accepte, c’est que cela n’avait pas fonctionné le matin et vous êtes donc sûr que pour le soir est fiable. Dans le cas contraire, si elle n’accepte pas, cela veut vouloir dire que l’accouplement a réussi le matin.

Cette méthode vous permettra d’être sûr que votre accouplement a réussi.

Bien sûr, qu’il existe d’autres méthodes comme la palpation pour vérifier tout ça. On en verra après.

Enfin, j’espère que cet article vous aidera énormément à savoir si votre accouplement a réussi ou pas.

Actuellement, nous sommes en promotion sur un de nos outils qui vous permettra de faire des prévisions dans votre cheptel afin de voir si votre production serait rentable pour vous ou pas. Cliquez ici pour profiter de cela. Seulement 20 téléchargements restent alors profitez au maxi en cliquant sur ce lien : https://bit.ly/3joaE12

Nous avons organisé un stage d’immersion en cuniculture en ligne d’une durée de 11 semaines. Ce stage vous permettra d’avoir tous les outils qu’il vous faudra pour rentabiliser dans votre ferme cunicole. Pour avoir assez d’informations à propos de ce stage, cliquez sur ce lien: https://chat.whatsapp.com/EytyDTT6KuEHmeSatdpFz3

Cunicolement votre !!!